nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Payé pour dénoncer son patron?

Payé pour dénoncer son patron?
Pexels.com

Revenu Québec veut rémunérer la dénonciation fiscale.

il y a 14 jours

Revenu Québec: Payé pour dénoncer son patron?

il y a 14 jours

Revenu Québec songe à offrir une rémunération aux personnes qui dénonceraient des crimes fiscaux.

C’est Radio-Canada qui rapporte la nouvelle sous la plume de Véronique Prince, correspondante parlementaire à Québec.

Pour obtenir la «récompense», les dénonciateurs devront fournir des renseignements permettant au gouvernement de récupérer au moins 100 000 dollars en argent volé.  

Le délateur pourrait recevoir jusqu'à 15% de la somme récupérée, selon la qualité des informations. 

«Ça prend une preuve solide, a assuré Pierre-Yves McSween. Les gens craignent une chasse aux sorcières, mais ce sont de gros fraudeurs qu'on cherche.»

«Les informations qu'on reçoit doivent être crédibles, rigoureuses, fiables et vérifiables tout en identifiant la personne qui nous transmet les informations. Il y a un contrat qui sera signé entre le délateur et Revenu Québec. Le pourcentage de la rémunération sera déterminé en fonction de différents critères, dont la pertinence et la qualité des informations et aussi, la collaboration entre le délateur et Revenu Québec», a expliqué Stéphane Dion, porte-parole de Revenu Québec.  

Protection des lanceurs d'alerte

Bien que les délateurs devront s'identifier auprès de Revenu Québec afin d'être rémunérés, leur identité sera toutefois protégée par les mesures législatives en lien avec les lanceurs d'alerte.  

Bonne idée?

Le lanceur d'alerte et ancien fonctionnaire et ingénieur au ministère des Transports du Québec, François Beaudry, se dit contre une telle initiative pécuniaire. 

«Dénoncer, c'est un acte grave de conséquences. On ne veut pas que ça dégénère, donc il faut faire attention à cette pratique. Les lanceurs d'alerte doivent être protégés et non rémunérés.»

Debout les Comiques!

En direct de 05:30 à 09:00

1167
100

Debout les Comiques!

avec Patrice Bélanger

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.