nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Un héritier de la famille Rossy récidive: leurre sur une ado de 15 ans

Un héritier de la famille Rossy récidive: leurre sur une ado de 15 ans
michael fosu/wikipedia

«Je ne referais jamais ce que j'ai fait. Je tiens à m'excuser devant ma famille et devant Dieu»

David Rossy après sa première condamnation, il y a 6 ans 

Un héritier de la famille Rossy à nouveau accusé de leurre sur une ado de 15 ans 

il y a 16 jours

Ce nom va peut-être vous dire quelque chose et c’est normal. Âgé de 30 ans, David Rossy avait défrayé la manchette en 2011 pour avoir forcé trois adolescentes à poser des gestes sexuels devant leur ordinateur.

Il avait été condamné à deux ans moins un jour de prison production de pornographie juvénile, leurre, extorsion.

Nouvelle victime, encore accusé

Mercredi, David Rossy a été arrêté pour exactement la même chose. Hier, il a été accusé parce qu’il aurait fait une nouvelle victime, une ado de 15 ans.

Il avait pourtant assuré à un juge il y a 6 ans c'était une «erreur de jeunesse», qu'il avait changé. «Je ne referais jamais ce que j'ai fait. Je tiens à m'excuser devant ma famille et devant Dieu», avait-il dit avant de prendre le chemin de la prison.

En entrevue avec la journaliste Monic Néron du 98,5 FM, le commandant Michel Bourque du module d'exploitation sexuelle du SPVM explique que «l’adolescente a été contactée par les réseaux sociaux par un homme qu’elle ne connaissait pas, il lui proposait de produire des photos d’elle pour des publicités de mode. Les propos ont ensuite été orientés vers des actes sexuels ou photos nues pour ensuite être victime de menaces».

Bris de conditions

À l’époque, les jeunes victimes de David Roussy avaient 13, 15 et 16 ans. Elles étaient carrément tenues en otage; Rossy menaçait également de diffuser des photos d'elles nues sur internet si elles n'envoyaient pas de nouvelles photos.

Sa probation de trois ans était terminée, il était toujours sous une interdiction d'utiliser un ordinateur pour communiquer avec des personnes de moins de 16 ans pour 10 ans et inscrit au registre des délinquants sexuels pour 20 ans. 

La Couronne s’oppose à sa remise en liberté.


Radio PY

avec Pierre-Yves Lord

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.