nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

EXCLUSIF: Hydro-Québec pourrait distribuer de l’internet

EXCLUSIF: Hydro-Québec pourrait distribuer de l’internet

 

(98,5 FM) - Québec veut utiliser le réseau de fibre optique d’Hydro-Québec pour fournir aux régions éloignées de l’Internet à haute vitesse. 

Le ministère du Développement économique annoncera aujourd’hui une somme de 75 000$ pour explorer la possibilité d’utiliser les 35 000 kilomètres de fibre optique que la société d’État utilise pour gérer à distance son réseau d’électricité.

«Ça ne sera pas partout que nous pourrons utiliser le réseau d'Hydro-Québec, prévient la ministre Dominique Anglade. Ce dont nous avons besoin, c'est de la fibre noire et cette fibre n'est installée que sur 35 % du territoire, à moins de 25 kilomètres des zones mal desservies.»

340 000 foyers non-branchés

Il y a actuellement 340 000 foyers québécois qui ne sont pas branchés à Internet haute vitesse, parce que les fournisseurs privés refusent d’investir dans de la fibre optique qu’ils ne pourront rentabiliser.

Mais cette possibilité soulève de nombreuses questions. Hydro craint que cela rende son réseau d’électricité vulnérable aux pirates informatiques. Pas question, donc, d’utiliser le réseau de fibre optique branché au réseau. La société d’État propose de se servir de la fibre excédentaire qu’elle avait fait passer pour des besoins futurs et qui n’est pas branchée sur ses installations.

Mission première ?

Autre interrogation, Ie transport de données relève du CRTC et Hydro-Québec ne veut pas que ses installations soient soumises à un organisme fédéral. De plus, en cas de bris, Hydro pourrait être forcé d’interrompre la distribution d’électricité pour réparer de la fibre optique, ce qui serait contraire à sa mission première. 

Reste également la question éthique d’équipement public mis à la disposition d’entreprises privées de distribution de services Internet.

Quoi qu’il en soit, l’étude sera terminée d’ici décembre et il pourrait se passer deux ans et demi avant que les services soient accessibles dans les secteurs éloignés.


Radio PY

avec Pierre-Yves Lord

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.